Un film, une histoire : SUPERMAN

Date de publication: 26 Février 2021
  • Adresse: France


La production de Superman n'a pas été de tout repos et a occasionné de nombreux conflits.


Le super-héros a eu beaucoup de mal à décoller en raison de la tension qui régnait entre le producteur et son réalisateur, un tournage mouvementé, des pressions, sur fond de bataille judiciaire.

A la fin des années 1970, Alexander Salkind a la réputation d’être un producteur sulfureux. Il est d’ailleurs impliqué, en 1973 dans une célèbre arnaque industrielle visant à sortir deux films à partir d’un seul tournage. "Les trois mousquetaires", ainsi que sa suite, "On l’appelait Milady", qui ont été tournés dans les mêmes décors, avec les mêmes acteurs et les mêmes équipes techniques sont distribués dans la foulée, il s’épargne ainsi de devoir payer les personnes deux fois.

Le rêve que couve depuis des années le producteur Franco-mexicain, d’origine Russe, serait de réaliser une adaptation des BD de Superman. Le rêve prend vie et voit le jour en 1978. Marlon Brando et Gene Hackman ont signé, le scénario est écrit par Mario Puzo, le scénariste des deux Parrain. Guy Amilton, le réalisateur connu pour avoir réalisé quatre films de James Bond est aux commandes.

La production tout juste lancée, le cinéaste quitte le plateau suite à une sombre histoire d’argent, ce qui place Salkind dans une situation inconfortable. Il doit lui trouver un remplaçant le plus rapidement possible et contacte Richard Donner, rendu célèbre par son film d’horreur, "La Malédiction". Après avoir hésité, Donner accepte de lire les scripts, un scénario qu’il qualifie de catastrophique.



« Le pire Scénario jamais écrit, une honte ! J’ai grandi en lisant des BD et Superman avait une place spéciale. J’étais fou de rage et j’ai accepté de faire le film pour défendre Superman, pour ne pas qu’ils détruisent sa légende. C’est l’un des plus grands mythes de la fiction américaine ! Je ne pouvais pas laisser tomber ! ».

Donner, et Tom Mankiewicz son ami scénariste, pris dans le tourbillon de la préproduction se mettent aussitôt au travail. « Les Salkind étaient les précurseurs des producteurs d’aujourd’hui qui collectent des fonds en brassant du vent. Ils avaient utilisé des hélicoptères pour survoler le Festival de Cannes avec des banderoles SUPERMAN. Ils n’avaient pas de script, seulement Brando et Hackman ! Mais ça marchait ! Ils prévendaient le film dans plusieurs pays avant même que la moindre image ne soit tournée » expliquait ainsi Mankiewicz au magazine Anglais Empire.

Donner et Mankiewicz rejoignent Londres où la préproduction a déjà débuté. Le contexte est surréaliste, alors que l’acteur qui doit incarner Superman, n’a pas encore été choisi, Brando est quant à lui, déjà prêt à tourner. John Barry, le designer s’affaire aux décors alors que le script est en phase de réécriture. Les deux hommes découvrent également des effets spéciaux catastrophiques, pour faire voler Superman, les techniciens n’ont rien trouvé de mieux que d’allonger une doublure à plat ventre sur une planche en bois sur un fond bleu.

Un premier clash éclate entre le producteur et le réalisateur survient lorsque Donner appelle Alexander Salkind pour lui signifier qu’il faut tout recommencer. Plus le film avance, plus la tension monte entre les deux protagonistes. A chaque nouvelle étape, Donner croise Salkind qui se met en travers de sa route. Ce dernier s’oppose au choix de Christopher Reeve envisagé par Donner afin de muscler le casting, et insiste en contrepartie pour que le rôle soit attribué à Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger. Le plus gros conflit se situe au sujet des scènes de vol de Superman.


« Nous avons fait des tests tous plus ratés les uns que les autres, et puis finalement un homme est arrivé, Zoran Perisic, qui a imaginé un système de projection frontal ultraléger donnant l’illusion du vol. J’ai demandé à Salkind de l’embaucher ! Il a refusé. Sans cet effet, le projet est mort. On a failli tout plaquer mais le studio Warner a avancé l’argent. Quand on a tourné la première scène avec cette machine, un silence s’est abattu sur le plateau. Les techniciens pleuraient. L’émotion était trop forte ».


Le tournage tourne au rocambolesque du fait des nombreux différends les opposant. Jusqu’au jour où Salkind ne cesse ses représailles, il demande alors au cinéaste de livrer le film pour décembre 1978.

« J’ai fini le montage à Londres et nous sommes partis à Los Angeles faire une projection-test de ma copie de travail. Stuart Baird, le monteur, prend l’avion avec moi. A peine arrivé, je reçois un appel de la Warner : Salkind ne voulait pas livrer la copie de travail, parce qu’il imaginait que la Warner allait la voler. La projection-test est donc annulée et nous n’avons jamais pu faire de preview ! Je n’avais aucune idée de ce que j’avais entre les mains avant la Première. J’étais stressé ce soir-là, mais le public a adoré » racontait Donner.


Le film remporte un énorme succès, mais dans les coulisses, les producteurs continuent leur tentative d’arnaque. Le cinéaste est écarté de la réalisation de Superman II (tourné en même temps que le premier, par la même équipe). Par solidarité, l’ensemble de l’équipe abandonne le projet. Débute alors une procédure en justice entre le cinéaste et le producteur.


 



Vous devez créer un compte et vous connecter pour lire l'intégralité de ce contenu



Inscrivez vous ici pour lire l'intégralité

Connexion


Share by email Share on Facebook Share on Twitter Share on Google+


Faire suivre l'annonce à un proche



Informations importantes

  • Figurants.com est un agrégateur d'information sur le monde du spectacle et du casting.
  • Si vous ne voulez pas que votre recherche figure sur notre site, merci de prendre contact avec nous
  • Figurants.com n'est pas organisateur, mais modérateur des informations qui sont publiées ou agrégées sur nos pages.
  • Pour en savoir plus, vous devez créer un compte sur Figurants.com
  • Vous pourrez ainsi accéder à tous nos services
  • N'envoyez jamais de documents d'identité par email : passeports, carte d'identité, permis b ou autre
  • L'accès au site et à tous ses services est intégralement gratuit pour les demandeurs d'emploi et intermittents du spectacle. Vous pouvez demander votre accès en nous écrivant via les formulaires de contact disponibles sur le site
  • Figurants collabore depuis près de vingt ans avec la seule association de France à lutter contre les arnaques aux castings (Casting Info Service)

Consultez aussi :